Une dose d’humour

Ah ! l’humour, cette arme à double tranchant. Indispensable dans la plupart des situations (par exemple, le sondage urinaire chez un homme me demande souvent d’avoir une dose d’humour bien solide), il est parfois utilisé aussi pour faire mal ou mettre mal à l’aise…

Tout ce que j’avais d’humour, avec ce patient je l’avais essayé ; sans résultat. Il faut dire que, son épouse l’ayant quitté à l’annonce de son cancer, il n’avait pas forcément le coeur à rire. Sa réaction la plus fréquente face à mes tentatives consistait en un sourire ironique, accompagné d’une réponse cinglante :

« – Bonjour, M. Aigre. »
« – Si ce jour est bon pour vous, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. »
« – Euh, je viens pour votre toilette… »
« – Faites-vous plaisir, je suis coincé ici de toute façon ! »

J’avais l’impression d’être à bout d’arguments et j’avais toujours le coeur terriblement lourd, avant d’entrer dans cette chambre. J’essayais de meubler pendant quelques minutes mais la toilette se finissait invariablement dans un silence de plomb, l’absence d’interactions se déployant entre lui et moi comme un tissu épais.

« Vous allez rencontrer un
beau brun de quarante ans… »

J’ai donc été un peu soulagée quand, en cours de prise en charge, un patient voisin a été déplacé dans la chambre double de mon taciturne. M. Blagueur avait une façon bien différente de gérer la maladie ; et je crois que le silence de mort du côté droit du paravent, au moment des toilettes, le gênait autant que moi. Il avait donc pris l’habitude de remplir ces silences par la lecture du journal pendant le soin, bien que M. Aigre ne lui réponde jamais. Ce jour-là, il avait jeté son dévolu sur l’horoscope – qu’il inventait au fur et à mesure :

« – Alors, Taureau… Ah ! Je vais faire un voyage ! Et vous, Linoa, votre signe ? »
« – Gémeaux, M. Blagueur. »
« – Oh ! La coquine ! Vous allez rencontrer un beau brun de quarante ans, atteint d’un lymphome… Et vous, M. Aigre ? »

À ma grande surprise, un vague sourire apparaît sur le visage de M. Aigre, qui semble décidé à se montrer communicatif. « Voyons, vous savez pour moi… Eh bien oui, c’est marqué dans mon dossier ! N’est-ce pas, Linoa ?… Cancer !« 

Ma main trouve la sienne
et la serre. Fort.

Cette fois, le silence se fait du côté gauche du paravent, et pour la première fois j’entends M. Aigre rire ! « Si vous pouviez voir votre tête ! C’est trop… drôle ! » Je termine la toilette dans une ambiance de malaise presque palpable ; quand je le réinstalle, je remarque que son rire s’est transformé en larmes. N’osant plus rien dire, ma main trouve la sienne et la serre. Fort.

Il n’a jamais plus participé à une conversation, ni ri avec nous, ni usé de cet humour si particulier pour me désarçonner. Mais parfois, dans les moments difficiles, il avait pris cette habitude de me serrer la main ou le bras. Fort. Il a même requis ma présence pour certains soins qui lui faisaient peur. Mais moi, le malaise ressenti ce jour-là, ce rire sardonique dépourvu d’humour, et mes joues brûlantes de honte… Je n’ai jamais vraiment réussi à m’en défaire en sa présence.

About these ads

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. bouzou
    août 10, 2013 @ 11:59:17

    Je commençais à m’inquiéter de ce très long silence… Ouf, me voilà rassuré ! Un retour avec cette dose d’humour et d’humanité… :)

    Répondre

  2. Monoblogue
    août 17, 2013 @ 20:18:45

    L’humour… Un élément très intéressant qui peut amerner beaucoup de choses dans une relation de soins. Et les patients « oursins » comme Mr Aigre, on en croise plein les couloirs d’hôpitaux, ce sont peut-être ceux avec qui on a le plus besoin de céativité pour rentrer en contact. Heureusement pour toi, Mr blagueur était là ;)

    Répondre

  3. flhope
    août 18, 2014 @ 17:20:53

    Je découvre ce blog.
    C’est les larmes aux yeux et le sourire en coin que je fini la lecture de ce billet. Merci d’avoir partagé ce moment.

    Répondre

    • Linoa
      août 18, 2014 @ 17:28:46

      Bonjour et merci de votre retour! Le blog est resté en sommeil quelque temps pour des raisons que j’expliquerai dans mon prochain article enfin fini, merci beaucoup :)

      Répondre

  4. Flippette
    oct 08, 2014 @ 16:06:47

    J’ai découvert ton blog il y a qq jours. ce que tu y racontes permet de relativiser bien des choses. J’adore te lire… même si parfois tu me fais pleurer :-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

copyright © linoa13.wordpress.com
Aucun élément de ce site ne saurait être reproduit sans l'autorisation expresse et préalable de son propriétaire.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 82 autres abonnés