Kaamelott, le retour

Une chose est sûre, j’ai une sainte horreur des adaptations en bande dessinée de films et séries « qui marchent ». On a encore en tête Caméra Café, la BD : une honte totale !

Quand j’ai appris que ma série préférée était adaptée en BD, j’ai été en colère et déçue. Pourquoi décliner, ne peut-on pas créer ? Pourquoi profiter ainsi d’une licence pour passer devant les vrais créateurs talentueux, en tête de gondole des marchants de culture ? suite

Oeufs meurette

Première tentative avec mes mini-cocottes : les oeufs en meurette. Recette délicieuse et plutôt facile à faire :

• Dissoudre 2 cuillères à soupe de sucre en poudre dans 25 cl de vin rouge (de Bourgogne, pour bien faire) et faire réduire à feu doux, jusqu’à obtenir une sorte de sirop. suite

So cliché

Quand je suis entrée dans la chambre, je l’ai repéré tout de suite. Le lourd. Le boulet. Celui qui est pétri de ces fameux clichés sur les infirmières.

Celui à cause de qui je ne peux même pas chercher sur Google une image de montre d’infirmière, sans tomber sur des photo douteuses ! Celui qui est venu voir sa tante / cousine / amie à l’hôpital juste pour le plaisir de reluquer le personnel. suite

Kaamelott

À une certaine époque, le simple cor de chasse de l’intro suffisait à afficher un sourire béat sur mon visage. J’adore tout dans Kaamelott : l’humour visuel, façon Louis de Funès ; les dialogues, ciselés comme une pièce d’orfèvrerie et qui me laissent des expressions à la pelle ; la qualité des costumes, la qualité des musiques.

J’aime la classe absolue des personnages, qui se font de plus en plus fouillés et intéressants au fil des saisons (ah ! le maître d’armes) ; suite

Une histoire de garage

Parfois, pour pallier au manque de matériel médical, une infirmière doit trouver des solutions assez originales : on parle alors de « bricolage »… Si seulement nous étions les seules à bricoler !

En stage en service de chirurgie, je recherche un patient à qui je dois poser une perfusion. Pour situer le contexte, le dit patient a été opéré de ce que l’on appelle une hydrocèle. L’hydrocèle, pour ceux qui ne sont pas de la « partie » (c’est le cas de le dire), est un oedème du scrotum qui se manifeste par un gonflement très important ; bref, le syndrome des « bourses en bois » si vous me passez l’expression… Je vous laisse donc imaginer où est situé le pansement ! Je ne donnerai pas plus de détails, pour ne pas perdre tout le lectorat masculin. suite

Loisirs créatifs

Quand, comme moi, on fait un métier qui met les sentiments et parfois la patience à rude épreuve, il est vivement conseillé d’avoir des activités pour se détendre. Mais je ne suis pas trop « sport », comme fille…

Soyez les bienvenus dans ma section futile où je posterai mes petites créations, qu’elles soient de fils ou d’autres matières.

Culture

Dans cette section, vous trouverez ce qui est probablement la plus grande passion de ma vie : la lecture. Dans ma « vie d’avant » (avant de devenir infirmière) j’ai fait des études de Lettres. Je suis donc très éclectique dans mes choix de lecture ; j’ai un penchant certain pour la science-fiction et l’heroic-fantasy mais ça ne m’empêche pas de considérer Victor Hugo comme un dieu, rien de moins ! suite

Previous Older Entries

copyright © linoa13.wordpress.com
Aucun élément de ce site ne saurait être reproduit sans l'autorisation expresse et préalable de son propriétaire.