Une histoire d’ictère

Encore une brève où je passe pour une quiche. Des comme ça, j’en ai plein… Ça devrait peut être m’inquiéter, d’ailleurs…

En maternité, il n’y a pas beaucoup de soins systématiques et ce, pour une bonne raison : les bébés qui s’y trouvent sont en bonne santé. Mais les risques sont présents et le coeur du travail, c’est la surveillance, l’observation fine, l’examen clinique des nouveaux-nés pour dépister le moindre souci. C’est presque une course contre la montre car pour une raison économique (qui, pour le coup, me dépasse complètement), le but est de réduire au maximum le temps de séjour des jeunes mamans. On a donc trois jours pour renvoyer à la maison une maman en bonne santé, un bébé en pleine forme, et un allaitement qui roule. suite

À croquer ?

On me l’avait déjà dit, mais c’est lors de mon premier stage de nuit que ça m’a vraiment marquée. Il était minuit ; l’infirmière qui m’encadrait et moi-même devions administrer un traitement à un patient qui devait être opéré le lendemain. Ça me gênait de réveiller un monsieur qui s’était tordu de douleur tout l’après-midi, juste pour lui faire prendre un cachet ! Mais il faut bien exécuter les prescriptions. La lumière dans la tronche, c’était peut-être moins indispensable… suite

En roue libre

Cette petite aventure m’est arrivée alors que j’étais en médecine. Un service fabuleux, très formateur et où les patients, relevant pour la plupart de la gériatrie, étaient traités avec humanité dans le cadre d’un véritable projet. suite

À la pharmacie

L’hôpital est un petit monde de corporatismes. Pour le patient, on ressemble à une armée en blanc, tout le monde semble évoluer dans la cohésion et il est parfois difficile de savoir qui est qui. Mais dans les coulisses, c’est souvent la guerre, plus ou moins bon enfant selon les services. suite

Le jour où j’ai raté la relève

La relève. Le coeur de votre journée d’infirmière. C’est ainsi que vous la commencez, plus ou moins fraîche et dispose, vers les sept heures du matin.

Si vous êtes sympa, vous êtes arrivée un peu avant pour vos collègues de nuit épuisées. On rigole un peu, on essaye de rendre le moment convivial, on est attendues avec du café… Puis on se lance dans le vif du sujet : les patients. Il ne faut pas en perdre une miette, chaque information est importante, parfois vitale ; celui-ci ira au bloc, celui-ci va mieux, celui-là est à surveiller plus étroitement… Bosser sans faire de relève, c’est prendre en charge un service d’inconnus – bref, strictement impossible ! suite

Une fille en rose

Depuis le début, ce blog tourne autour d’un concept phare : celui de la tenue blanche.

La tenue blanche que j’ai enfilée pour la première fois dans une salle froide de mon institut de formation ; qu’on m’a remise quelques semaines plus tard, avec mon nom marqué dessus ; que j’ai réessayée à la maison, seule face au miroir, cheveux plaqués et montre flambant neuve. C’est vraiment moi, cette infirmière dans la glace ? suite

copyright © linoa13.wordpress.com
Aucun élément de ce site ne saurait être reproduit sans l'autorisation expresse et préalable de son propriétaire.