Une histoire d’accouchement

En général, les premiers stages des études d’infirmière se font dans des lieux de vie, le plus souvent des maisons de retraite ; les premiers stages hospitaliers viennent ensuite.

Pour mes premiers pas à l’hôpital, j’ai eu la chance de réaliser un rêve et de travailler en maternité. Ainsi, avant d’être confrontée à la mort, j’ai pu assister au début de la vie. J’ai participé à l’accompagnement des grossesses ; grâce à la sage-femme extraordinaire qui m’encadrait, j’ai beaucoup appris (notamment sur l’allaitement maternel, mais ça je vous en parlerai une autre fois). J’ai accueilli un nouveau-né dans mes bras et l’ai apporté à sa maman, pour qu’elle le voie pour la première fois ! J’ai eu souvent les yeux mouillés…

À vrai dire, j’ai tellement adoré ce stage que j’ai explosé mes horaires ! Généralement, j’effectuais ma matinée de travail et une fois ma vacation finie, je filais m’habiller pour le bloc et je passais tout l’après-midi à assister aux accouchements. J’en ai vu des dizaines pendant ces quelques semaines ; mais il y en a un que je n’oublierai jamais.

« On tient ta mère,
sors les mains en l’air ! »

C’était la naissance du petit deuxième et visiblement, Papa tenait à ce qu’on le prenne pour un vétéran. Un vrai numéro à lui tout seul : je joue avec mon masque, je m’asseois sur la table d’accouchement et je joue à la prise d’otage avec mon fils in utero… « Loïc, on tient ta mère, sors les mains en l’air ! » ou encore « On sait que t’es là, c’est moi qui t’y ai mis ! »… Pas franchement l’ambiance habituelle, recueillie et émue, mais je dois dire que pour les soignants c’était assez rafraîchissant. Peut-être un peu moins pour la maman, mais bon, elle connaissait son zigoto et semblait le prendre avec philosophie. À un moment, elle m’a même glissé que plus il était ému et inquiet, plus il avait tendance à faire le clown : « Quand il verra le bébé tout à l’heure, il fera moins le malin ». Elle ne croyait pas si bien dire…

Les salles d’accouchement ont une porte de communication, bien pratique en cas d’urgence mais qui laisse filtrer certains sons. C’est ainsi que, pendant que le travail était à son tout début dans la salle où nous nous trouvions, nous avons soudain entendu un tout petit cri, un petit pleur qui a résonné de plus en plus fort : le bébé d’à coté venait de naître. Et voilà mon macho, tout ému, avec de grosses larmes qui roulent sur ses joues… Larmes qu’il essuie immédiatement d’un poing rageur avant de se diriger vers la porte d’un air décidé, répondant au « Où tu vas ? » un peu interloqué de sa femme par : « Je vais pisser ! Y’a un trop plein d’eau, visiblement ». À mon avis c’était un peu le déshonneur, que nous l’ayons vu comme ça !

Un moment d’absence paternelle

Il se croyait sûrement tranquille, car son fils aîné avait mis de longues heures à arriver. Mais un deuxième, ce n’est pas comme un premier et, bien évidement, bébé a décidé de pointer le bout de son nez pendant ce moment d’absence paternelle. Pour le coup, plus personne ne riait dans la salle et la sage-femme, essayant de convaincre la maman de pousser quand même, m’a lancé par dessus son épaule : « Trouve-le ! ».

Trouve-le… Facile à dire ! Je ne sais pas combien de temps ça a pris mais moi, ça m’a paru très long. Les toilettes pour patients et celles du personnel : vides. Les couloirs du bloc : idem. Je me résouds donc à me changer pour retourner dans le service. Dans la chambre qu’on leur a attribuée : personne mais j’aperçois un briquet… Direction l’entrée de l’hôpital, devant les cendriers : personne. Le coin café de l’hôpital ? Vide aussi !

J’ai fini par le retrouver devant l’entrée des urgences : on peut quitter le bloc par ce couloir, mais la porte n’a pas de poignée de l’autre côté – il était donc coincé ! Quand nous sommes finalement revenus dans la salle d’accouchement, lui honteux et intimidé, moi en sueur et échevelée, le bébé était né…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

copyright © linoa13.wordpress.com
Aucun élément de ce site ne saurait être reproduit sans l'autorisation expresse et préalable de son propriétaire.