À l’hôtel

room service

Souvent, les soucis d’hôtellerie constituent une pierre d’achoppement entre le personnel paramédical et les patients. Il est rare, finalement, que les tensions découlent d’une divergence d’opinion sur la bonne manière d’effectuer un pansement ou l’hygiène d’une pose de perfusion. Non, le plus souvent, les plaintes concernent l’oreiller trop mou ; la nourriture insipide (je me suis déjà fait disputer au petit déjeuner parce que je n’avais plus de confiture d’abricot) ; les piles déchargées de la télécommande pour la TV ; et surtout, la gestion des conflits entre voisins de chambre ! Mais quand même, celle-là, on ne me l’avait jamais faite…

On lui a « collé une vieille »

Une jeune femme, qui devait être opérée le lendemain, s’est présentée vers minuit à la porte de l’office. Une angoisse ? Une question de dernière minute ? Que nenni ! Depuis le début de l’après-midi, Son Altesse est ulcérée car sa voisine de chambre est une personne âgée. On lui a « collé une vieille », comme elle se plaît à le répéter à toutes ses amies au téléphone – à portée d’oreilles de ladite vieille, au demeurant charmante et surtout, ni démente ni sourde… Mais ça, Son Altesse ne semble même pas en mesure de le réaliser ; il aurait fallu qu’elle ait la correction de lui dire bonjour, pour commencer.

Ce soir, donc, c’est le drame : la voisine a le culot de ronfler dans son sommeil ! Heureusement, suite à de nombreux psychodrames similaires (j’admets volontiers que les ronflements, quand on a besoin de repos, peuvent pousser à bout), le service s’est doté de la solution : un tiroir de l’infirmerie contient plusieurs sachets individuels de bouchons d’oreilles, comme on en distribue dans les concerts et les circuits automobiles. Je lui tends donc le petit sac en lui souhaitant une bonne nuit.

Dans le couloir, il fait bon

C’est alors que Son Altesse se met en colère ; elle ne voit pas pourquoi ce serait à elle de faire l’effort de porter ces bouchons inconfortables, alors que la solution est toute simple… Je serais gentille de bien vouloir brancarder la voisine de chambre, pour qu’elle finisse sa nuit dans le couloir du service !? Non, elle ne voit pas ce qui me choque. Il y fait quand même plutôt bon ! Et puis, à ronfler comme ça, la vieille doit dormir profondément. Elle ne se rendra peut-être même pas compte qu’on la déplace… Quoi ? Où est le problème ? Je suis sûrement trop paresseuse pour effectuer mon « travail », c’est ça ?

Je suis scandalisée, alors qu’elle-même ne manifeste pas le plus petit semblant de honte. J’essaye de la raisonner : « Mais enfin, Mademoiselle – rassurez-moi, c’est une plaisanterie ? C’est pas possible d’entendre ça ! Si c’était à votre grand-mère qu’on… » Ma collègue, plus directe que moi, nous interrompt alors : « Non mais, en fait, on ne va pas la mettre dans le couloir. On va la tuer ! Ça règlera le problème définitivement, non ?… Allez, retournez vous coucher ! On n’est pas à l’hôtel, ici. »

Le lendemain, cette jeune femme aura tout de même le front de se plaindre à la cadre… de notre manque de respect !

Advertisements

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. bouzou
    Sep 20, 2014 @ 16:57:17

    J’ai, hélas, rencontré bon nombre de ces « fâcheux » au cours de mes pérégrinations hospitalières… et cela continue quotidiennement dans mon centre de dialyse ! Vite… une kalachnikov ! 😦

    Répondre

  2. Linsay
    Sep 21, 2014 @ 16:24:45

    Très classe cette dame ! En tout cas bonne répartie de la collègue ! C’est cash mais ça me semble une excellente réponse ! xD

    Répondre

  3. Linoa
    Sep 21, 2014 @ 16:37:07

    Oui, moi j’ai souvent tendance à être le bon flic dans des cas comme ça, je veux qu’ils réalisent que « c’est pas gentil d’être méchant » comme dirait quelqu’un que je connais… ^_^ Alors que la seule bonne réponse, c’est recadrer direct et renvoyer la personne comme a fait ma collègue : on les changera pas, et on ne mettra pas les personnes âgées dans le couloir non plus, allez, bonsoir. 🙂

    Répondre

  4. Plume
    Sep 22, 2014 @ 10:46:57

    Ah mais c’est incroyable ce genre de comportement ! J’adore la réplique de ta collègue.

    Répondre

  5. Kali
    Sep 22, 2014 @ 15:54:39

    Non mais quelle horreur ! Tristesse du nombrilisme et du manque de respect….

    Répondre

  6. Linoa
    Sep 22, 2014 @ 17:57:52

    Et oui c’est la beauté du travail au contact du public…. Tu rencontre toute sorte de public 😄

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

copyright © linoa13.wordpress.com
Aucun élément de ce site ne saurait être reproduit sans l'autorisation expresse et préalable de son propriétaire.