À l’hôtel

room service

Souvent, les soucis d’hôtellerie constituent une pierre d’achoppement entre le personnel paramédical et les patients. Il est rare, finalement, que les tensions découlent d’une divergence d’opinion sur la bonne manière d’effectuer un pansement ou l’hygiène d’une pose de perfusion. Plus

Publicités

Une histoire de religion

Ce matin-là, en arrivant, j’ai trouvé un service de chirurgie en pleine ébullition. La relève a annoncé la couleur : « On va avoir une intifada dans le service ». Les filles se disputaient… « La cadre n’aurait jamais dû faire ça, c’est un manque de respect. » ; « Pas du tout ! Ils sont à l’hôpital public, alors ils s’adaptent. » ; le tout avec de vieux relents racistes, à l’occasion… Je finis par me faire expliquer la raison de cet émoi. suite

À croquer ?

On me l’avait déjà dit, mais c’est lors de mon premier stage de nuit que ça m’a vraiment marquée. Il était minuit ; l’infirmière qui m’encadrait et moi-même devions administrer un traitement à un patient qui devait être opéré le lendemain. Ça me gênait de réveiller un monsieur qui s’était tordu de douleur tout l’après-midi, juste pour lui faire prendre un cachet ! Mais il faut bien exécuter les prescriptions. La lumière dans la tronche, c’était peut-être moins indispensable… suite

L’éducation thérapeutique

Ça, c’est vraiment mon truc : l’éducation thérapeutique, c’est à dire le rôle pédagogique de l’infirmière. Cela englobe les conseils qu’on donne mais c’est surtout une véritable démarche sur le long terme, qui permet parfois de faire chuter quelques idées reçues. Mon autre truc ? Lutter contre la douleur ; je suis très performante sur les antalgiques. Et ce jour-là, j’ai bien cru que j’avais allié les deux… sauf que… suite

Une histoire de garage

Parfois, pour pallier au manque de matériel médical, une infirmière doit trouver des solutions assez originales : on parle alors de « bricolage »… Si seulement nous étions les seules à bricoler !

En stage en service de chirurgie, je recherche un patient à qui je dois poser une perfusion. Pour situer le contexte, le dit patient a été opéré de ce que l’on appelle une hydrocèle. L’hydrocèle, pour ceux qui ne sont pas de la « partie » (c’est le cas de le dire), est un oedème du scrotum qui se manifeste par un gonflement très important ; bref, le syndrome des « bourses en bois » si vous me passez l’expression… Je vous laisse donc imaginer où est situé le pansement ! Je ne donnerai pas plus de détails, pour ne pas perdre tout le lectorat masculin. suite

copyright © linoa13.wordpress.com
Aucun élément de ce site ne saurait être reproduit sans l'autorisation expresse et préalable de son propriétaire.